La toxicité cellulaire a été évaluée sur un milieu de culture 3DCM à l`aide de Toxilight™, un test de cytotoxicité bioluminescente conçu pour mesurer quantitativement la libération de l`adénylate kinase (AK) des cellules endommagées. Les instructions du fabricant ont été suivies. Brièvement, dans une plaque de puits de 96-blanc (Greiner Bio-One®), 20 μL de surnageants de culture cellulaire décongelés ont été mélangés à 100 μL/puits de solution de travail AK fraîchement préparée. Les plaques ont été incubées pendant 5 min à température ambiante avant la mesure. FLEXstation 3 (Molecular Devices, Sunnyvale, États-Unis) à la plate-forme Protéogène de l`Université Caen Basse-Normandie (UCBN) a été utilisé et programmé pour 1 s lecture intégrée des puits appropriés. Le détergent Digitonin a été utilisé comme un contrôle positif (65 pM) tel que recommandé par le fabricant. Les données ont été recueillies dans RLU (unité de lumière relative). Ce travail a été soutenu par DSV-CEA (AAP radiobiologie, Direction des sciences du vivant, Commissariat à l`Energie atomique et aux Energies Alternatives, Fontenay aux roses, France) et Conseil régional de Basse-Normandie (programme émergence, Caen, France). Les auteurs sont responsables de la conception de l`étude, de la rédaction du rapport et de la décision de soumettre l`article à la publication. DHH est appuyé par une bourse de doctorat (programme d`études supérieures de l`Irtelis de DSV-CEA). Le SB est soutenu par le programme Erasmus de l`UE en collaboration avec l`école de maîtrise de l`Université de Pavie (Italie).

1LARIA-IRCM-DSV-Commissariat à l`Energie atomique et aux Energies Alternatives, CIMAP, GANIL, BD Henri Becquerel, BP 55027, 14076 Caen, Cedex 05 France le Musée des beaux-arts de Caen (Calvados) recherche depuis la mi-août 2017 des modèles pour participer, en ses murs, à la première nuit du modèle vivant, programmée le 18 janvier 2018. Il faut accepteur de poser nu. L`exposition au rayonnement High-LET a été réalisée à l`aide de la ligne de faisceau de balayage haute énergie D1 IRABAT au grand accélérateur national d`ions lourds (GANIL, Caen, France). La dosimétrie et le faisceau d`étalonnage ont été effectués par le CIMAP (Centre de recherche sur les ions, les matériaux et la photonique) tel que décrit précédemment [22, 23]. Des ions 18O accélérés (50 MeV/a, < 0,1 nA) ont été utilisés à un débit de dose de ~ 1 Gy/min, ce qui correspondait à une fluence moyenne de 1,22 × 105 ions/(cm2. s). Un minimum de 30 s de temps d`irradiation a été utilisé afin d`assurer une dose homogène sur chaque échantillon. À l`exception des courbes de survie, la dose de 2 GY a été utilisée pour tous les échantillons. HES (hématoxyline, erythrosine, safran) la coloration classique a également été utilisée pour évaluer l`organisation générale de l`échafaudage de collagène et de la distribution cellulaire.